Les cafés littéraires #1 - Le Café Procope

 

Paris a depuis bien longtemps une réputation littéraire fleurie, riche de la renommée de la Rive Gauche et de ses quartiers célèbres tels que Saint Germain-des-Près et Montparnasse. Avec cette chronique, nous vous emmenons du côté de ces cafés qui ont accueillis les plus grands écrivains de notre langue. Pour ce premier volet, nous commençons par le Café Procope du XVIIIème siècle, foyer d'intellectuels et de révolutionnaires.

 
 
petitjean paris chronique paris café littéraire parisien
 
 

Fondé en 1684, le Café Procope acquière sa réputation au bout de quelques années seulement, du fait de la fréquentation des intellectuels des Lumières : Voltaire, d'Alembert et Diderot. Ce dernier y aurait écrit quelques pages de l'Encyclopédie et Montesquieu y fait allusion dans ses Lettres Persanes.

Le Procope restera longtemps lieu de rassemblement d'hommes politique à l'instar de Benjamin Franklin qui y prépara le projet d'alliance franco-américaine et les premières ébauches de la Constitution des Etats-Unis, comme nous le rappelle la plaque commémorative devant le café. Siège révolutionnaire, c'est dans ce café que sera affiché en public, dès Août 1792, le bonnet phrygien et que sera en partie donnée l’ordre de l’attaque du palais des Tuileries.

Toujours situé dans le 6ème arrondissement, arrêtez-vous au 13 rue Ancienne Comédie pour y déguster leur crème brûlée particulièrement généreuse.

Carrément votre, 

Petitjean Paris- Léa Petitjean Fondatrice